Avec le Covid-19, les achats deviennent plus stratégiques

<Retour aux résultats
Publié le :
France / National

Une étude menée par l’Adra, BuyYourWay et la Médiation des entreprises à propos des impacts du Covid-19 sur les pratiques achats met en avant la prise de conscience du caractère fondamental des problématiques d’approvisionnement. Aux achats de saisir cette opportunité pour gagner en légitimité !

Malgré le déconfinement et un affaiblissement de la circulation du virus, la crise du Covid-19 a encore cours aujourd’hui. Il est cependant temps de tirer des enseignements de la période qui vient de s’écouler. C’est tout l’objectif d’une étude menée par l’Adra, BuyYourWay et la Médiation des entreprises qui vient tout juste d’être publiée et qui étudie les impacts du Covid-19 sur les pratiques achats.

Des achats vus comme plus stratégiques
64% des répondants à l’étude déclarent que la crise avait profondément impacté leurs chaînes d’approvisionnement. Les médias se sont fait l’écho des difficultés d’approvisionnement en termes de protection individuelle et notamment de masques et les acheteurs interrogés ne démentent pas cette information. Les directions achats ont également fait face à des difficultés d’approvisionnement dans d’autres catégories d’achat comme les matières premières venant d’Italie, les produits pharmaceutiques fabriqués en Chine mais aussi tous les marchés réquisitionnés par l’État (textile non tisé, éthanol, glycérine, etc).

Ces difficultés d’approvisionnement ont eu pour conséquence une meilleure prise de conscience du rôle stratégique des achats au sein des entreprises. 65% des sondés considèrent en effet que cette crise a permis / va permettre le repositionnement stratégique de la direction achats au sein de leur entreprise, en vue de lui donner plus de poids.

"La problématique des approvisionnement est devenue fondamentale, souligne Sylvie Noël, président de l’ADRA. Une prise de conscience a également eu lieu sur le fait que les directions achats ne faisaient pas qu’acheter du prix mais travaillait aussi et surtout la relation avec les fournisseurs, savait faire preuve de créativité et avait une réelle expertise en termes de contrat".

Un pas vers la digitalisation
Autre tendance révélée par cette étude : la digitalisation des achats est en marche. 66% des personnes interrogées s’accordent à dire que les outils digitaux vont être beaucoup plus présents et importants dans le quotidien des acheteurs.

Cela est notamment dû à la période de confinement qui a obligé les achats à utiliser des outils numériques aussi bien dans leurs relations avec les fournisseurs que pour travailler en équipe au sein de la direction achats. Mais l’étude souligne que cette tendance de la digitalisation est désormais ancrée et ne va pas ralentir avec le déconfinement. "De nouveaux projets de digitalisation vont être mis en place pour gérer la relation fournisseurs et le risque fournisseurs", estime Sylvie Noël.

Elle met cependant en garde quant aux croyances vis à vis des outils numériques : "Les outils ne résolvent pas les problèmes. La fonction achats doit préalablement savoir ce qu’elle veut en termes de fonctionnalités pour ensuite trouver les outils adéquats".

Davantage de collaboration
Ces projets de digitalisation des achats sont à rapprocher d’un autre impact révélé par l’étude : un besoin croissant de renforcer les liens avec les partenaires de la direction achats, que ce soit en externe ou en interne. 64% des répondants observent que cette crise a permis une collaboration renforcée de la direction a chats avec d’autres fonctions stratégiques. "Les acheteurs font partie d’un process achats. Notre rôle est de fédérer et de bénéficier de l’écoute nécessaire pour pouvoir exercer ce métier", insiste Sylvie Noël.

Au niveau externe, 61% affirment qu’ils vont davantage dialoguer / collaborer avec les acteurs de leurs chaînes d’approvisionnement. Une donnée qui réjouit Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises :
"Il y a une montée en puissance du dialogue, de la collaboration. C’est formidable pour la médiation".

Il apprécie également de voir que certaines entreprises ont pris la décision de payer leurs fournisseurs en avance, pour les soutenir. C’est en tout cas ce que rapportent 44% des personnes interrogées qui disent avoir respecté, voire raccourci, les délais de paiement de leurs fournisseurs, tous types confondus (20% l’ont fait uniquement pour les TPE/PME, qu’ils ont payé en priorité).

Le plus des achats responsables
L’étude met en avant ce rôle "responsable" des achats. Au-delà du raccourcissement des délais fournisseurs, les achats responsables ont tenu un rôle important dans la gestion de cette crise : 82% des répondants ayant mis en place une politique d’achats responsables estiment que celle-ci a facilité la gestion de la relation fournisseurs et le maintien de leur activité pendant la crise.

"Les acheteurs qui ont une bonne connaissance de leurs fournisseurs et de leur chaîne d’approvisionnement s’en sont mieux sortis", rapporte Fanny Bénard, directrice associée de ByYourWay, soulignant par là-même le rôle stratégique des achats. Selon elle, la traçabilité est un sujet clé. Elle rejoint sur ce point 50% des acheteurs interrogés qui pensent mettre en place à court ou moyen terme une stratégie de renforcement de la traçabilité et de la transparence.

Autre chiffre à noter : 60% des sondés voient dans la période "post-Covid" une opportunité et une chance à saisir pour repenser leur stratégie achats et la rendre plus responsable. "C’est le moment de prendre cette responsabilité à bras le corps et de pousser son entreprise à se labelliser "Relation fournisseurs et achats responsables"", incite Pierre Pelouzet qui pense que le moins-disant est mort en matière des achats. "Les réflexions portent aujourd’hui sur la sécurisation des approvisionnements", observe-t-il. "La RSE va avoir du sens pour maîtriser les risques fournisseurs", ajoute Fanny Bénard.

Battre le fer tant qu’il est chaud
Un des aspects positifs de cette crise a été de faire sortir les achats de la seule logique du prix mais aussi de recréer du lien avec les fournisseurs et les autres directions de l’entreprise. "Il y a eu des difficultés, notamment en interne, et il reste encore des choses à construire", nuance Fanny Bénard qui se veut cependant optimiste quant à la suite.

Sylvie Noël insiste quant à elle sur la nécessite de structurer ces changements dès maintenant, pour capitaliser dessus. De battre le fer tant qu’il est chaud. "Il faut rester mobilisés car notre fenêtre de tir est éphémère. Mais nos fournisseurs peuvent nous aider à porter cette parole", avance-t-elle.

Méthodologie
Une enquête quantitiative a été menée en ligne auprès des adhérents de l’ADRA et des clients de BuyYourWay. Elle a été complétée par 25 entretiens qualitatifs réalisés par téléphone. A noter que trois quart des répondants occupent un poste de directeur/directrice ou responsable achats et que 75% appartiennent à une entreprise de plus de 1000 salariés.

Source : https://www.decision-achats.fr/Thematique/strategie-achats-1236/Breves/Avec-Covid-achats-deviennent-plus-strategiques-350363.htm

Coventis

Une marque de :

Région Occitanie CRESS Occitanie

Avec le soutien de :

Banque Populaire Occitane A Crédit Agricole Toulouse Crédit Coopératif Harmonie Mutuelle MGEN Mutuelle du Rempart Mutualité Francaise Occitanie Mutuelle Ociane Matmut Toulouse Métropole Logo Préfecture